Portrait de Richard Tanguay, l’inventeur de Hummocks

Là d’où on vient, les hivers sont difficiles dû au climat quasi-nordique de l’Abitibi-Témiscamingue. Les gens qui ont bâti cette région se devaient d’être téméraires, entreprenants et débrouillards. Ces qualités se retrouvent toujours dans les gènes des personnes qui habitent la région. Richard Tanguay en est un bon exemple. Dans cet article, nous avons adressé quelques questions à l’inventeur des harnais Hummocks afin que vous puissiez mieux le connaître et découvrir comment a débuté cette aventure.

Richard Tanguay est originaire de St-Félix-de-Dalquier près d’Amos, en Abitibi-Témiscamingue. Comme pour plusieurs enfants élevés en campagne, il passait beaucoup de temps dans « le bois » où il avait l’habitude de faire de la raquette et du ski de fond. Son goût pour l’aventure était donc déjà bien présent au moment de prendre part à sa première expédition.

Richard Tanguay
Richard Tanguay, inventeur des harnais Hummocks

 

Comment lui est venu l’idée de créer les fixations ?

« J’ai débuté en 1997 à faire du ski hors-piste et du camping d’hiver. Ma première expérience avait été d’une durée de 3 jours avec des skis et des bottes ordinaires et je me suis gelé les pieds. Après ça, j’ai gardé l’idée de faire du ski hors-piste et du camping d’hiver car j’avais quand même aimé ça. En mars 1999, j’ai fait ma première traversée du lac Abitibi. À l’époque, j’avais pris une fixation de raquette que j’ai fixé sur mes skis. Ce n’était pas l’idéal, mais ça a fait la job, raconte Richard. Quand j’ai fait ma première traversée, j’ai vu les harnais de ski hors-piste que les participants utilisaient à l’époque. C’était des harnais qui étaient utilisés par l’armée […] C’était très cher. Le principe que j’ai vu était tout en plastique blanc […] J’en ai vu briser plusieurs dans ma première participation à l’événement. »

C’est alors que Richard a eu l’idée de concevoir un harnais solide, qui viendrait s’attacher sur sa fixation classique, utilisée en majeure partie par d’autres participants de la traversée. Richard est machiniste de métier. C’est ce qui explique pourquoi, à l’origine, ses maquettes étaient des pièces de métal usinées servant à créer les premiers moules pour les prototypes. Au départ, il s’agissait simplement de développer quelque chose qui répondrait à ses besoins pour le ski hors-piste, mais aussi, pour le camping d’hiver. De fil en aiguille, Richard Tanguay en est venu à vendre son produit à d’autres personnes et aux entreprises dans le simple but de rentabiliser ses investissements.

La Traversée du lac Abitibi
La Traversée du lac Abitibi – Source Facebook

C’est au printemps, voire au début de l’été 1999, que le projet s’est concrétisé. Richard s’est alors tourné vers Polyplast pour le coulage de son harnais en polyuréthane durable. Après quelques ajustements, une première version du harnais Hummocks était née. Dans les années 2000, Pierre Ratel et son collègue Bruno Thibault ont même entrepris la première expédition vers le Pôle Nord magnétique avec les tous premiers prototypes. Mais, la réalisation d’un projet d’une si grande envergure ne se fait pas sans heurt… Cette première version a connu des problèmes de fabrication qui furent réglés par la suite avec de nombreux ajustement.

La deuxième version vit le jour et eut un succès non-négligeable. La majorité des harnais de cette version a été achetée par l’Armée canadienne. Puis, les harnais Hummocks ont été utilisés par l’un de nos clients pour des expéditions au Pôle Sud. De plus, l’Armée canadienne utilise toujours les harnais Hummocks pour ses entraînements dans le Nord du pays à Baie Resolute. L’entreprise Northwind est également connue pour entrainer des gens pour des expéditions au Pôle Nord et au Pôle Sud avec les harnais Hummocks.

 

Voici un historique des versions :
  • Mars 1999 – Prototype 1 : Harnais simple fait d’acier et d’aluminium, compatible avec les fixations Salomon Classique.
  • Avril 1999 – Prototype 2 : Harnais en 3 parties avec pivots, fait d’acier et d’aluminium, compatible avec les fixations Salomon Classique.
  • Été 1999 – Prototype 3 : Harnais en 3 parties avec pivots, entièrement conçu en polyuréthane et compatible avec les fixations Salomon Classique.
  • Hiver 2000 – Hummocks v.1 : Harnais en 3 parties avec pivots, entièrement conçu en polyuréthane et compatible avec les fixations Salomon X-Adventure.
    Quantités : +/- 200 exemplaires vendus.
  • Automne 2001 – Hummocks v.2 : Partie modifiée et renforcée.
    Quantités : +/- 750 exemplaires vendus.
  • 2005 – Hummocks v.3 (actuelle) : Harnais en 3 parties avec pivots, entièrement conçu en polyuréthane et compatible avec les fixations Salomon X-Adventure.
    Quantités : +/- 200 exemplaires vendus.
  • Prévue en 2018 – Hummocks v.4 : En développement.

 

Depuis les années 2000, Richard Tanguay a personnellement pris part à une dizaine d’expéditions et d’excursions régionales dont la durée varie de 2 à 10 jours. Il en a réalisé trois (3) à la Baie James de 100 à 250 kilomètres, soit d’une à deux semaines de 5 à 10 jours d’expédition. Il a également participé, en équipe de 4 ou 5, à une grande expédition entre 2001 et 2002 dans les terres de Baffin. Il faisait partie des organisateurs à plusieurs occasions. Avec son partenaire Stéphane Lesyk (un colosse), ils mettaient les harnais à rude épreuve.

Pour Richard Tanguay, c’était aussi un loisir, un moment de se rassembler entre amis : « On a [aussi] fait plein de sorties de ski hors-piste d’une journée. On s’en allait avec notre sac à dos dans le bois. L’un faisait la trace, les autres suivaient derrière et on s’échangeait le rôle. On a fait des randonnées extraordinaires, raconte Richard. C’était à toutes les fins de semaine. »

Même s’il a toujours son équipement, ça fait maintenant un bon moment que Richard n’a pas pris part à une expédition. Il y a de ça quelques années, il a perdu l’un de ses meilleurs amis à la suite d’un cancer. Il s’agissait d’un pilier de son équipe. C’est en grande partie pourquoi Richard ne fait plus de hors-sentier. Cela dit, il fait encore beaucoup du ski classique et patin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *